Découvrez pourquoi Pure Storage se classe à nouveau parmi les leaders dans le Gartner® Magic Quadrant™ 2022 pour les systèmes de fichiers distribués et le stockage en mode objet

Applications traditionnelles et modernes : 4 différences essentielles

Applications traditionnelles et modernes

De nos jours, les clients recherchent une expérience numérique de grande qualité. La livraison rapide des biens et services logiciels est devenue indispensable pour la réussite des entreprises. Cependant, de nombreuses organisations tentent d’assurer leurs activités dans un environnement numérique transformé avec des systèmes traditionnels obsolètes. 

Les applications traditionnelles sont conçues à l’aide de méthodologies et d’architectures dépassées. Très souvent, elles ne sont pas suffisamment flexibles ou agiles pour répondre aux besoins numériques actuels. Elles sont difficiles à intégrer dans les technologies modernes comme le cloud et peuvent créer des goulets d’étranglement, ce qui empêche les sociétés d’innover et de commercialiser de nouveaux produits à un rythme suffisamment rapide. 

Les entreprises qui utilisent des applications traditionnelles peuvent rencontrer des difficultés liées à l’augmentation des coûts de maintenance et au manque de support pour les fournisseurs et les développeurs. Pour rester compétitives, elles se tournent vers les applications modernes. 

Dans cet article, nous expliquerons les quatre différences essentielles entre les applications traditionnelles et modernes. Mais d’abord, intéressons-nous de plus près à certains inconvénients des systèmes existants, ainsi qu’aux caractéristiques des applications modernes.

Essayez FlashBlade

Essayez une instance de Pure1® en libre-service pour gérer Pure FlashBlade™, la solution native scale-out la plus avancée du secteur pour le stockage de fichiers et d’objets.

Demander un essai

Inconvénients des applications traditionnelles

Les applications traditionnelles sont conçues à l’aide de méthodologies de développement classiques, basées sur des modèles d’architecture monolithique. Cela signifie que le code, les services et les autres composants sont fortement intégrés et que l’application est plus difficile à faire évoluer et à adapter dans les environnements changeants. 

Avec cette conception monolithique, si une partie de l’application tombe en panne, l’ensemble devient complètement inutilisable. Le dépannage d’une application traditionnelle nécessite également plus de temps. Pour trouver le problème, les développeurs doivent déboguer toute l’application, ce qui entraîne des temps d’arrêt plus importants. 

En raison de cette conception interconnectée, les applications traditionnelles sont souvent inefficaces, instables et inadaptées pour répondre aux défis et aux objectifs de la transformation numérique. Pour rester agiles et innovantes, les entreprises ont besoin d’applications modernes.

Applications modernes : de quoi s’agit-il ?

Les applications modernes sont conçues à l’aide de méthodologies de développement agiles et de pratiques de DevOps, d’une architecture modulaire et de modèles opérationnels sans serveur. Elles offrent davantage d’agilité, d’évolutivité, de portabilité et de résilience que les applications traditionnelles. Elles permettent aux organisations d’innover plus rapidement tout en réduisant le délai de commercialisation et le coût total de possession. 

Les applications modernes peuvent évoluer à la demande pour gérer des millions d’utilisateurs et s’exécuter sur plusieurs plateformes, y compris dans les environnements sur site et dans le cloud. Le processus de développement d’applications modernes automatise une grande partie des tâches opérationnelles associées au développement traditionnel. Les équipes peuvent ainsi se concentrer sur la logique métier et concevoir des applications de meilleure qualité.

Les 4 différences essentielles entre les applications traditionnelles et modernes

Des cycles de développement plus courts

Les applications conçues à l’aide de méthodes traditionnelles sont plus longues à développer et à mettre à jour. Les cycles de développement et la publication de nouvelles fonctionnalités peuvent nécessiter des mois, voire des années.

Les processus de développement traditionnels, comme le modèle en cascade, reposent sur une procédure séquentielle. Il s’agit tout d’abord de définir les exigences de l’ensemble du projet et de créer les documents correspondants ainsi que les modèles d’architecture qui serviront à écrire le code. Lorsque les exigences évoluent, tout ce processus doit être revu pour que les développeurs puissent intégrer les modifications dans le code. Il est donc difficile pour les équipes de sortir des logiciels rapidement. 

La principale différence entre le développement d’applications traditionnelles et modernes réside dans l’utilisation de pratiques agiles, de DevOps et de processus d’intégration/de livraison continues (CI/CD) qui permettent aux développeurs de publier des applications selon des cycles courts et constants.

Les pratiques agiles et de DevOps encouragent la collaboration étroite entre les équipes chargées du développement et des opérations. Les applications sont ainsi transférées de manière plus rapide et plus fluide vers la production sans compromettre la qualité, la stabilité et la sécurité. L’intégration continue (CI) automatise les processus manuels et répétitifs de génération, de test et de déploiement. Avec la livraison continue (CD), l’application passe de manière transparente à travers les étapes du pipeline jusqu’à sa publication. 

Toutes ces pratiques et technologies agiles contribuent à accélérer le cycle de développement des applications.

Une infrastructure basée sur le cloud

Les applications traditionnelles sont conçues à l’aide d’une infrastructure basée sur serveur, destinée uniquement au développement et au déploiement sur site. Elles dépendent généralement du système d’exploitation et nécessitent un environnement spécifique, notamment du matériel pour le serveur et le réseau, des bases de données et des ressources de stockage. 

Les dépendances étroites entre l’application et son système d’exploitation sous-jacent, le matériel, le stockage et les services de support rendent la migration et l’évolution de l’application vers une nouvelle infrastructure difficiles. À mesure que l’infrastructure sous-jacente d’une application traditionnelle vieillit, sa maintenance devient plus complexe et coûteuse. 

Les applications modernes sont conçues pour les environnements cloud, ce qui les rend plus flexibles et évolutives. Les architectures cloud native permettent aux développeurs de soustraire l’application de ses dépendances grâce aux services gérés (calcul, mémoire et stockage) proposés par les fournisseurs de cloud. Les développeurs peuvent utiliser des services cloud comme le stockage à la demande (STaaS), les conteneurs ou les fonctions en tant que service (CaaS et FaaS) pour rendre les applications encore plus évolutives.

Les solutions cloud augmentent la vitesse de développement des applications en répartissant les ressources dans différents environnements. Les ressources peuvent être hébergées dans des clouds publics gérés par Amazon ou Google, dans des solutions cloud privées sur site pour plus de sécurité, ou dans des architectures cloud hybrides pour tirer le meilleur parti des deux univers. 

Dans le modèle de cloud computing sans serveur, les développeurs n’ont pas besoin de mettre en service les serveurs ou de faire évoluer les ressources pour le développement des applications. Les fournisseurs de cloud s’en chargent à leur place. Ils peuvent ainsi envoyer le code vers la production plus rapidement. Grâce à l’architecture cloud sans serveur, les applications peuvent répondre à la demande et évoluer fonction des besoins.

Une architecture basée sur les services

Les applications traditionnelles sont généralement des applications logicielles à niveau unique : la base de code et les services sont intégrés dans un seul package de déploiement. Ce lien étroit entraîne des dépendances entre les services qui rendent les applications existantes plus difficiles à faire évoluer et à mettre à jour à mesure que la base de code se développe.   

Sans séparation claire entre les différents éléments, lorsqu’une partie de l’application est mise à jour, une nouvelle version de l’ensemble de l’application doit être déployée. De même, un bogue dans un élément affecte la fonctionnalité de l’ensemble de l’application.

 Les applications modernes remplacent les architectures étroitement intégrées des systèmes traditionnels par des architectures autonomes, basées sur les services et capables de communiquer via des API. Elles sont conçues avec des composants modulaires indépendants appelés microservices, qui sont utilisés pour diviser les applications en services plus petits. Chaque service est développé indépendamment, ce qui permet de publier des mises à jour plus fréquentes et indépendantes.

Les microservices s’exécutent dans des conteneurs, des environnements qui contiennent tous les éléments nécessaires à l’exécution du microservice. La conteneurisation permet aux microservices de fonctionner sur toutes les plateformes capables d’exécuter des services conteneurisés sans infrastructure particulière. Les applications modernes bénéficient de datastores séparés, chaque microservice pouvant disposer de sa propre base de données. La séparation des données et des microservices permet aux équipes de choisir la base de données qui répond le mieux aux besoins de la fonctionnalité en cours de développement.

Des processus automatisés

Avec les applications traditionnelles, les équipes informatiques doivent assurer manuellement la mise en service, la gestion et la maintenance des serveurs, des réseaux et des configurations de stockage. Les humains peuvent mettre plus de temps à diagnostiquer les problèmes que les ordinateurs. Ils peuvent également échouer à mettre en œuvre les mesures correctives adéquates dans les situations complexes. Par conséquent, les processus manuels ralentissent les pipelines de publication traditionnels. Chaque étape effectuée manuellement est source d’erreurs et de retards.

Les méthodes de développement d’applications modernes utilisent des pipelines automatisés qui accélèrent la publication des nouvelles versions logicielles. Les applications modernes utilisent des processus automatisés tout au long du cycle de développement. Cette automatisation permet d’améliorer l’efficacité opérationnelle en réduisant les erreurs humaines, ainsi qu’en identifiant et résolvant automatiquement les problèmes d’applications. 

Dans les applications modernes, l’automatisation sert notamment à faire évoluer automatiquement l’infrastructure cloud pour la puissance de traitement, la mémoire et la capacité de stockage. Les technologies comme l’infrastructure sous forme de code (IaC) permettent aux développeurs de créer des modèles pouvant être déployés automatiquement pour fournir des piles technologiques et des environnements de développement d’applications entiers. 

Dans le processus d’application lui-même, l’automatisation est utilisée au sein du pipeline DevOps pour faciliter la génération, le test et le déploiement automatisés du code. Les applications modernes automatisent les étapes manuelles du développement traditionnel pour créer un processus de CI/CD reproductible qui accélère le développement..

Avec Pure et le DevOps, oubliez les méthodes traditionnelles

Souvent, les applications traditionnelles ne répondent pas aux exigences actuelles en matière de rapidité et de flexibilité. Pour innover rapidement et apporter de la valeur à leurs clients, les organisations doivent utiliser des applications modernes.

Exploitez les avantages des applications modernes et accélérez la livraison des logiciels avec le DevOps et le stockage 100 % flash Pure Storage® FlashBlade .

  • Avec la vitesse des baies 100 % flash de Pure, offrez un stockage à la demande permanent et de niveau professionnel pour les conteneurs.
  • Dépannez les environnements avec les snapshots Purity et les données de production réelles.
  • Bénéficiez d’une intégration transparente avec Docker, Kubernetes et d’autres pour accélérer votre pipeline CI/CD.

Vous souhaitez vous lancer ? Essayez FlashBlade dès aujourd’hui pour découvrir son fonctionnement

800-379-7873 +44 2039741869 +43 720882474 +32 (0) 7 84 80 560 +33 1 83 76 42 54 +49 89 12089253 +353 1 485 4307 +39 02 9475 9422 +31 202457440 +46850541356 +45 2856 6610 +47 2195 4481 +351 210 006 108 +966112118066 +27 87551 7857 +34 51 889 8963 +41 43 505 28 17 +90 850 390 21 64 +971 4 5513176 +7 916 716 7308 +65 3158 0960 +603 2298 7123 +66 (0) 2624 0641 +84 43267 3630 +62 21235 84628 +852 3750 7835 +82 2 6001-3330 +886 2 8729 2111 +61 1800 983 289 +64 21 536 736 +55 11 2655-7370 +52 55 9171-1375 +56 2 2368-4581 +57 1 383-2387 +48 22 343 36 49
Votre navigateur n’est plus pris en charge !

Les anciens navigateurs présentent souvent des risques de sécurité. Pour profiter de la meilleure expérience possible sur notre site, passez à la dernière version de l’un des navigateurs suivants.